Revalorisation des minéraux amiantés | La Ville de Thetford espère que cette fois-ci sera la bonne

Cliquer ici pour partager sur vos réseaux sociaux.

Thetford Mines, le 23 avril 2024. La Ville de Thetford est heureuse de l’oreille tendue par le ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, M. Bernard Drainville, sur les enjeux de l’amiante et le potentiel économique relié à la valorisation des résidus miniers amiantés (RMA). La visite à Thetford du ministre Drainville sous-entend que le gouvernement est intéressé à s’impliquer dans ce grand chantier d’économie circulaire. Cependant, la Ville s’attend maintenant à des actions concrètes de la part du gouvernement.

Pour la Ville de Thetford, que le ministre ait pu voir par lui-même l’éventail de projets possibles sur les anciens sites miniers était important.

« Depuis le bannissement de l’amiante en 2013, Thetford a de la difficulté à faire entendre son point de vue sur le dossier, explique le maire de Thetford Mines, Marc-Alexandre Brousseau. De voir M. Drainville se déplacer ici, accompagné de représentants de différents ministères, pour nous écouter et comprendre notre réalité, c’est encourageant. Je souhaite d’ailleurs souligner l’implication du bureau de la députée Isabelle Lecours pour l’organisation de cette journée. »

Le Maire a profité de l’occasion pour rappeler à M. Drainville et son équipe que la région de Thetford subit clairement un excès de zèle de la part de plusieurs entités gouvernementales et que ce traitement affecte directement ses citoyens et entrepreneurs.

« La CNESST nous impose des normes de travail sur les chantiers de génie civil en raison de la présence d’amiante, qui sont souvent illogiques et complètement exagérées. En plus de faire augmenter de 30 % en moyenne la facture de nos travaux, les règles auxquelles nous sommes exposés génèrent un flux de camionnage imposant qui est nocif pour l’environnement. En raison de tout cela, il n’est pas rare qu’on doive repousser des travaux d’une ou plusieurs années et ce sont les citoyens qui en subissent les conséquences. »

Pour la Ville, le gouvernement se doit également de soutenir l’Observatoire national de l’Amiante (ONA). L’ONA, une entité gouvernementale créée à la suite d’une recommandation du Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE) effectue présentement plusieurs recherches et travaux sur la valorisation des RMA. Le gouvernement se doit d’exercer son rôle de leader auprès des instances qui ont modifié ou chercheraient à modifier leur règlementation en lien avec l’amiante afin qu’ils attendent les résultats et se basent sur les études effectuées par l’ONA.

Développement durable
Plusieurs projets au fort potentiel économique sont présentement en développement, mais sont affectés par des complications liées à l’application de règlementation non-adaptée à la ville et la région de Thetford. Dans son rapport, le BAPE fait mention que les haldes minières contiennent pour 400 milliards de dollars en magnésium seulement en plus de d’autres matériaux critiques et stratégiques, et ce, sans compter les projets de captation de CO2, de géothermie ou encore d’énergie solaire.

« On parle de projets d’économie circulaire et de développement durable. En plein le type de projets que le gouvernement souhaite mettre de l’avant, renchérit le maire Brousseau. Pour Thetford, cela représenterait l’arrivée de nouvelles familles grâce à la création de dizaines d’emplois à salaires élevés. La Ville percevrait également des revenus de taxation supplémentaires considérables pour les terrains et les bâtiments industriels qui, en ce moment, rapportent peu. »

Une ville dans une mine
Depuis des années, la Ville de Thetford désire mandater une firme spécialisée en urbanisme, design urbain et architecture de paysage dans le but d’élaborer un Plan directeur d’aménagement et de redéveloppement durable (PDARD) du site de la mine Bell.

L’élaboration du PDARD du site de la mine Bell consiste à développer une vision d’ensemble propre à assurer la requalification et le développement urbain du secteur dans la perspective de le lier au centre-ville de Thetford, mais aussi de reconnecter le secteur au reste du territoire municipal. Il s’agit donc ici de créer un nouveau milieu de vie à échelle humaine, en intégrant à la fois les principes issus du développement durable, tout en tenant compte d’une nécessaire redynamisation économique du secteur. Pour ce faire, l’aide financière du gouvernement est primordiale à la réalisation de l’étude.

Équité intergénérationnelle
Pour le maire Brousseau, l’encadrement de la gestion des travaux entourant l’amiante et la revalorisation des RMA est une question d’équité intergénérationnelle.

« En ce moment, ce sont les générations qui n’ont jamais vécu les belles années des mines qui payent pour tous les problèmes engendrés par le devoir de précaution poussé à l’extrême dans le dossier de l’amiante. Toute autre administration municipale serait outrée de se retrouver dans notre situation et multiplierait les démarches comme nous le faisons afin de rectifier la situation. »

La visite de M. Drainville démontre l’intérêt du gouvernement à participer à la transformation d’un énorme héritage passif en un écosystème économique viable et durable. Les opportunités sont nombreuses, le bon sens est à portée de main, la balle est dans le camp du gouvernement.

Bas de vignette
De gauche à droite : Marc-Alexandre Brousseau, maire de la Ville de Thetford et préfet de la MRC des Appalaches, David Lemieux, président de KSM, Isabelle Lecours, députée de Lotbinière-Frontenac, Bernard Drainville, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, et Guy Bérard, président de Mazarin inc. & Société Asbestos limitée.

-30-

SOURCE :
Antoine Labbé, conseiller politique | Ville de Thetford
418 335-2981, poste 211 | a.labbe@villethetford.ca


BRIS D’AQUEDUC | QUARTIER MITCHELL Cliquer ici pour partager sur vos réseaux sociaux. Mise à jour : 20h23 | Avis d’ébullition en vigueur pour 48 à 72 heures —————————— Les travaux sont terminés. L’avis d’ébullition est toujours en vigueur pour les résidents du quartier Mitchell. Avant de consommer l’eau du robinet, il est important de la faire bouillir pendant une

BRIS D’AQUEDUC | QUARTIER MITCHELL

Mise à jour : 20h23 | Avis d'ébullition en vigueur pour 48 à 72 heures
——————————

Les travaux sont terminés. L’avis d’ébullition est toujours en vigueur pour les résidents du quartier Mitchell. Avant de consommer l’eau du robinet, il est important de la faire bouillir pendant une minute.  Des tests de conformité sont en cours. Prévoir un délai de 48 à 72 heures.

 

Mise à jour : 12h22 | Avis d'ébullition préventif
——————————

Un système d'alimentation temporaire a été mis en place, ce qui permet un retour de l'eau courante. PAR CONTRE, un avis d'ébullition d'eau préventif est en vigueur dans tout le quartier Mitchell. Jusqu'à nouvel ordre. Il est important de faire bouillir l'eau pendant 1 minute avant de la consommer.
Nous vous tiendrons informés dès que l'avis d'ébullition sera levé.

Mise à jour : 9H30 | Distribution d'eau embouteillée
——————————
Les gens du quartier Mitchell qui souhaitent se procurer de l'eau embouteillée sont invités à se rendre au 904, rue Mooney. Un employé de la Ville est sur place pour effectuer la distribution gratuitement. Les travaux sont en cours et nos équipes travaillent fort pour rétablir la situation.


Mise à jour : 8h10 | Début des travaux d'excavation
——————————
La fuite a été localisée et notre équipe d’excavation débutera les travaux sous peu. Pour le moment, nous n’avons pas d’information concernant la durée de l’intervention. Merci de votre compréhension.


25 mai 2024, 7h30 | Avis de bris d'aqueduc majeur
——————————
IMPORTANT - Nos équipes sont en action afin de résoudre un bris d’aqueduc majeur dans le quartier Mitchell. Les résidences de ce secteur n'ont pas accès à l'eau courante pour l'instant.
Actuellement, nous n'avons pas d'information sur la nature du bris ni sur la durée possible de l'intervention.

Selon l'évolution de la situation, des mesures alternatives seront mises en place rapidement. Suivez-nous sur Facebook et sur la page d'accueil du site Internet de la Ville pour rester à l'affût des dernières nouvelles.