Berce du caucase


La berce du Caucase sous surveillance

La berce du Caucase est une plante exotique envahissante de grande taille originaire de l’Europe de l’Est. Elle est apparue au Québec depuis les années 1980.

Selon la Direction de la santé publique, la berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) est une plan­te dont la sève contient des toxines qui, une fois combinées à l’action des rayons du soleil, provoquent des irritations de la peau qui peuvent être parfois sévères et qui ressemblent à des brûlures.

La protection de la biodiversité et de la santé humaine, et plus spécifiquement la lutte à la berce du Caucase, est une préoccupation de la municipalité de Saint-Jean-de-Bréboeuf.

La berce du Caucase est de plus en plus identifiée dans la région. Une meilleure connaissance de cette plante par la population (identification et localisation) favorisera une lutte efficace sur le territoire.

Comment reconnaître la berce du Caucase ?

La berce du Caucase est assez facile à déceler, puisqu’à maturité elle possède d’immenses ombelles blanches et elle peut atteindre jusqu’à cinq mètres de haut.

On peut la retrouver dans les jardins, plantée pour des valeurs ornementales, ou sur le bord des fossés ou des cours d’eau, lieu favorisant la dissémination des graines.

Elle a une tige épaisse et creuse recouverte de poils noirs raides et abondants et tachetée de points ou de marbrures pourpres. À maturité, ses feuilles peuvent atteindre 1,5 m de largeur et 3 m de longueur.

Attention ! Il est facile de confondre la berce du Caucase avec la berce laineuse, une plante indigène qui n’est pas nuisible.

 

Comment l’éradiquer ?

Dans plusieurs municipalités, la réglementation déclare la berce du Caucase comme étant une nuisance. Elle exige de ne pas laisser la berce du Caucase subsister sur les terrains. Il est important de ne jamais la semer, la planter, la multiplier ou la transporter.

Si elle est présente sur votre propriété, vous devez l’éliminer. Intervenez le plus tôt possible, idéalement avant la production des graines, pour maximiser les chances de destruction. Puisqu’elle forme une banque de graines semi-permanentes dans le sol, des interventions fréquentes sur une période d’environ cinq ans sont recommandées.

Si vous constatez la présence de berce du Caucase sur un terrain, signalez-le immédiatement à votre municipalité.

Les plants peuvent être arrachés tôt au printemps en prenant soin de sectionner les racines à une profondeur de 20 cm sous la surface du sol à l’aide d’une pelle.

Vous pouvez également couper les ombelles à la base de la tige florale avant la formation des graines. La plante meurt après la floraison. Cependant, si cette action n’est pas faite au bon moment (trop tôt ou trop tard) elle ne sera pas efficace. Attention : n’utilisez pas d’herbicides en bande riveraine ou en milieu humide, la réglementation provinciale l’interdit afin de protéger l’environnement.

Il est important de détruire les résidus en les disposants de façon hermétique en les disposant dans des sacs de plastique robustes placés au soleil pendant un minimum d’une semaine afin de supprimer la viabilité des semences.

Pour les grandes colonies, vous pouvez contacter une entreprise spécialisée ou votre municipalité qui saura où trouver l’aide approprié.

Comment vous protéger ?

Il existe des précautions à prendre pour éviter l’exposition à la sève toxique :

Protégez toutes les parties de votre corps, y compris le visage et les yeux par des habits protecteurs et non absorbants. Portez une attention particulière à la jonction des vêtements de protection (poignets, chevilles, cou).

Une fois l’arrachage effectué, lavez vos vêtements, vos gants en les retournant à l’envers, ainsi que vos outils.

Quoi faire en cas de contact avec la sève ?

Le contact initial avec la plante est indolore et les symptômes apparaissent seulement après quelques heures.

En cas de contact avec la sève, lavez l’endroit touché avec du savon, puis rincez abondamment à l’eau claire et lavez-vous les mains.

Si vous désirez plus d’information sur les mesures à prendre en cas de brûlures, communiquez avec le service Info-Santé au 8-1-1.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur cette plante et les façons de la reconnaître et l’éliminer, consultez le site du ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs.

http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/nuisibles/berce-caucase/

Agissons ensemble pour le maintien de la biodiversité !