fbpx

D’où vient l’argent quand la Ville offre des services ?

Tous s’habituent aux services offerts par la Ville et la majorité des citoyens en voudraient plus. Mais le citoyen est aussi le contribuable, donc celui qui paie la facture. Ça semble simple, mais ça mérite tout de même d’être répété. L’exemple des activités de loisir est éloquent. Dès le départ, nous savons que le tarif chargé aux citoyens est insuffisant pour couvrir tous les frais. Nous convenons alors collectivement que le budget de la Ville payera la partie manquante. C’est le rôle du conseil municipal de déterminer quelle part est payée collectivement par les contribuables et quelle part est assumée par l’utilisateur.

Mais qu’en est-il de la part payée collectivement lorsque l’utilisateur est un non-résident qui ne paye pas de taxes à la Ville ? Cela dépend des ententes entre les municipalités où résident les utilisateurs et la Ville. Il est possible pour les municipalités de signer une entente qui ramène les tarifs de leurs citoyens au même niveau que ceux de la Ville. S’il n’y a pas d’entente ou si elle ne couvre pas tous les frais, c’est l’utilisateur non-résident qui sera impacté.

Les payeurs de taxes thetfordois ne veulent pas payer pour les voisins comme les voisins ne veulent pas payer pour nous, c’est donc normal de voir une facturation plus élevée pour les non-résidents. Mais encore une fois, l’impact sur le citoyen dépend de l’implication de sa municipalité. Toutefois, il importe de rappeler que la Ville met ses infrastructures à la disposition de tous gratuitement, les tarifs tenant compte uniquement des frais reliés à la tenue des activités.

Marc-Alexandre Brousseau, maire