Nos besoins de main-d’oeuvre sont grands

Il est dans l’air du temps de parler de pénurie de main-d’oeuvre, mais à quel point cela nous affecte ? Le manque d’employés est devenu l’enjeu numéro un de tous les employeurs, dans tous les domaines. Il est grand temps que le gouvernement facilite les démarches de nos entreprises qui cherchent à recruter à l’international. Le problème est tel qu’il faut tous accepter de faire notre part chacun à notre façon, à commencer par l’accueil chaleureux de nos nouveaux arrivants. Aussi, la période des Fêtes approche et nous côtoierons nos familles et des amis habitant désormais à l’extérieur ou originaires d’ailleurs, mais combien d’entre eux sont réellement conscients de nos problèmes à recruter ? Trop de gens croient encore que notre économie tourne au ralenti alors que présentement, le principal frein est la difficulté à pourvoir les postes. Alors, répétez le message à ces gens et rappelez-leur qu’en plus, les maisons les moins chères au Québec sont chez nous, ça ajoute une bonne raison de nous considérer.

Et en passant, nous avons encore des patinoires pour lesquelles nous n’avons pu attribuer les contrats d’entretien. N’hésitez pas à nous référer des gens.

Marc-Alexandre Brousseau, maire