fbpx

Thetford dresse la liste de ses demandes pour les candidats

Dans le cadre de la campagne électorale en cours, le maire de Thetford Mines, Marc-Alexandre Brousseau, a dressé sa liste de demandes aux candidats des différents partis. Il est maintenant temps pour ces derniers de se prononcer sur ces enjeux vitaux pour le développement de la ville et de la région.

« Dans un premier temps, nous demandons toujours une modification aux règles du fonds de diversification mis en place par Québec. Pas besoin de rien inventer, nous voulons l’équité avec le fonds d’aide aux initiatives régionales pour la Gaspésie et les Îles de la Madeleine », de préciser le maire. Du même souffle, il exige le rétablissement du financement de la Société de développement économique qui a vu le gouvernement couper son budget de 400 000 $ par année.

Afin de continuer à tourner la page sur l’industrie de l’amiante fermée par les gouvernements, la Ville souhaite mettre de l’avant un projet visant le rachat par Québec de la mine Bell et sa transformation en éco-parc industriel, comme cela a été fait pour le secteur de la Pointe-Noire à Sept-Îles. « Alors que le site est assis sur une source de géothermie gigantesque et qu’il est actuellement condamné par la décision gouvernementale de mettre fin à l’amiante, sa remise en service nous positionnerait avantageusement pour le développement d’une économie verte », affirme le maire.

Monsieur Brousseau insiste encore une fois pour le retour du gros bon sens concernant les impacts de la présence des résidus miniers disséminés un peu partout sur l’ensemble du territoire. Ce dernier souhaite la mise en place de règles logiques assurant  la sécurité des travailleurs et de la population tout en cessant le gaspillage éhonté de fonds publics. Il est également primordial que tous fassent front commun afin d’assurer la transformation des centaines de millions de résidus miniers et l’exploitation de leurs richesses. Il ajoute que le nouveau régime de compensation des milieux humides est un frein majeur au développement économique en instaurant des pénalités qui, en plus d’être incroyablement élevées, sont inéquitables en étant plus coûteuses à Thetford qu’ailleurs.

Marc-Alexandre Brousseau souhaite aussi que le ministère des Transports améliore la sécurité sur le boulevard Frontenac (route 112) en ajustant les limites de vitesse selon les nouveaux développements, en ajoutant de nouveaux feux de circulation nécessaires et en aménageant une voie de virage protégé sur sa partie la plus achalandée. « Il en va de la sécurité de nos citoyens. Déjà, de nombreux accidents ont démontré la nécessité d’intervenir », précise-t-il. « Aussi, nous escomptons que le ministère autorise et participe financièrement aux travaux d’aménagement nécessaires sur la route 112 afin de permettre le prolongement de la rue Kingsville jusqu’à cette dernière. Ces travaux permettront la poursuite du développement dans ce secteur et faciliteront grandement l’accès au centre hospitalier. Nos entreprises manufacturières s’activent par ailleurs pour la remise en fonction du train puisque le transport nécessaire à l’exportation de leurs produits les pénalise de plus en plus avec l’implantation de nouvelles règles environnementales.

Il est également demandé de rétablir intégralement les soins de santé de proximité, d’annuler la réforme Optilab  et de remettre en place un centre décisionnel local afin de mieux tenir compte des réalités locales. De façon plus générale, il est grand temps que le gouvernement s’assure réellement de l’occupation du territoire en bonifiant les emplois gouvernementaux dans la région. De plus, il est impératif de respecter les compétences des municipalités, de cesser d’ajouter toujours plus de règles, de contraintes et de coûts et ainsi permettre de respecter réellement la capacité de la Ville à prendre des décisions sur ce qui la concerne.

M. Brousseau ajoute : « Puisque nous sommes des gens d’idées, de nombreux projets porteurs vont attendre du financement de la part de Québec. En premier lieu, le projet de stade de soccer intérieur qui implique la Ville, le Cégep et la Commission scolaire permettra à nos jeunes et moins jeunes de pratiquer leurs activités favorites tout au long de l’année. Le projet de centre de transformation agroalimentaire, qui pourrait s’implanter à proximité du marché public, est prêt et n’attend qu’un financement adéquat. Finalement, victime de son succès, le fonds Capital Expansion Région Thetford doit être recapitalisé. Pour l’instant, il n’y a que le gouvernement fédéral qui y a contribué. »

En somme, le maire souhaite que les candidats s’engagent envers ces nombreux projets importants pour Thetford. « Les contraintes à notre développement sont nombreuses, nous avons besoin d’appuis clairs afin que plus d’équité et de logique pavent la voie à un succès économique chez nous », conclut-t-il.