Ligne de transport d’électricité à haute tension | NON au tracé proposé par Hydro-Québec

Dans la cadre du projet d’interconnexion entre le réseau électrique du Québec et celui du Maine, Hydro-Québec propose de construire une ligne de transport d’électricité à haute tension. Le tracé prévu actuellement passe dans le secteur Black Lake, à l’intérieur du périmètre urbain, à proximité de deux quartiers résidentiels. Parce que les impacts négatifs sont majeurs, tant pour les résidents que pour le développement futur, la Ville de Thetford Mines doit s’opposer à cette partie du tracé, qu’elle considère inacceptable.

« La Ville a analysé la proposition d’Hydro-Québec et la juge irrecevable. La nouvelle ligne passe dans un secteur urbain, près de plusieurs résidences, de divers bâtiments et d’un parc. Il parait évident qu’elle affectera tant les citoyens actuels que le développement du secteur. Des alternatives existent et la Ville insiste pour que le parcours soit modifié » explique monsieur Marc-Alexandre Brousseau, maire de Thetford.

Les impacts
La construction de la ligne à haute tension implique l’installation de structures métalliques d’une hauteur variant entre 33 et 51 mètres. « Que ce soit pour les citoyens ou les visiteurs, les impacts sur l’aspect visuel sont aussi importants. Ces structures perturberont le paysage des gens ainsi que les opportunités d’expansion » mentionne monsieur Michel Verreault, conseiller du district 2 à la Ville de Thetford Mines.

« Mentionnons finalement que, puisque la nouvelle ligne sera située à une distance de moins de 150 mètres de certaines résidences, le projet aura des répercussions négatives pour les résidents actuels, mais aussi pour l’attraction des nouveaux résidents » ajoute madame Josée Perreault, conseillère municipale du district 1.

Les alternatives
Bien qu’Hydro-Québec dit vouloir minimiser les impacts environnementaux causés pas l’installation de la future ligne, il n’en demeure pas moins que les répercussions négatives sont trop importantes pour que la Ville de Thetford Mines accepte le projet.

D’autres alternatives sont possibles afin de réduire les impacts négatifs pour la population et le développement du secteur Black Lake. « La société d’État a, jusqu’à maintenant, démontré une volonté de travailler en partenariat avec les milieux touchés, il est temps de prouver que cela demeurera ainsi » conclut le maire.