fbpx

Le jour de la marmotte

On repasse au rouge, du moins pour ce que les couleurs veulent encore dire. L’impact majeur chez nous, c’est la fermeture des salles à manger des restaurants, le gagne-pain de nos restaurateurs qui, admettons-le, ont déjà payé le fort prix des mesures sanitaires depuis le début de la crise. Ce dernier coup dur n’est plus qu’une question d’argent, c’est un drame humain. Il s’agit d’une industrie qui avait déjà des problèmes de main-d’œuvre avant la crise, de propriétaires qui venaient de réembaucher et de former leurs nouveaux employés qui avaient cru en leur appel. Ils doivent maintenant tout mettre sur pause… encore! Je les entends se questionner sur leur rôle dans la crise : est-ce qu’ils ont généré des éclosions?

Faites partie de la solution…
Presque tous comprennent qu’il y a des actions à poser pour se sortir de cette crise sanitaire. Malheureusement, ceux qui ne comprennent pas font partie du problème. L’équilibre est délicat et complexe afin de trouver comment agir face au virus tout en ayant un impact positif et en préservant la mobilisation de la population. Il apparaît évident plus que jamais qu’il faut qu’on se fasse vacciner au plus sacrant.

Marc-Alexandre Brousseau, maire